Actualités

Retour sur la Webschool #4 spéciale e-commerce

Jeudi 25 janvier se tenait à E-Base notre 4e Webschool Loches sur le thème « Lancer son site e-commerce ». A la manoeuvre : Pierre Arnoult-Larroche du CEFIM et Christophe Bigot, président de l’Association des e-commerçants de la Région Centre Val de Loire et dirigeant de Noctea.com. Vous n’avez pas pu être présent(e) et vous le regrettez ? Pas de panique ! La Nouvelle République dresse un très bon bilan de la soirée que vous pouvez consulter ici.  Par ailleurs, vous pourrez consulter ci-dessous la présentation de Pierre Arnoult-Larroche sur le e-commerce :

Cette thématique vous intéresse ? Vous souhaiteriez que d’autres sujets soient développés dans le cadre de la Webschool ? Contactez-nous ici.

Le projet de Fablab en Sud Touraine fait parler de lui !

Lundi 15 janvier avait lieu la 1ère réunion publique animée par les personnalités motrices du projet de Fablab en Sud Touraine, projet initié suite à la #Webschool #2 sur ce thème. La Nouvelle République était présente et a consacré un article à cette soirée qui augure de beaux jours pour le numérique en Sud Touraine !

Pour accéder à l’article, c’est par ici.

Wesbchool #3 : Youtube est dans le pré !

Après avoir fait un focus sur le kit de survie numérique de l’entrepreneur puis sur l’univers du Fablab (qui a initié une belle dynamique dont nous vous reparlerons bientôt…), la Webschool Loches s’est intéressée pour sa troisième édition à Youtube et ses usages à des fins professionnelles. Pour nous parler du sujet, David Forge, jeune agriculteur de Saint-Senoch qui, avec sa Chaîne Agricole, partage son quotidien et sa passion d’agriculteur avec ses 26000 abonnés.

Un choix qui peut surprendre mais qui s’explique par le parcours atypique de cet ancien banquier devenu agriculteur céréalier en 2014. Afin de répondre aux questions de ses amis éloignés de ce nouveau monde dans lequel il avait choisi d’évoluer, il a fait le choix des réseaux sociaux pour leur faire vivre son métier de l’intérieur.

Equipé de sa caméra Go pro, David donne rendez-vous à ses 26000 abonnés tous les mardis à 7h30 pour aborder son quotidien d’agriculteur, toujours sous un angle différent et avec beaucoup de pédagogie. Et tout y passe ! Moisson de blé, réparation du matériel agricole, etc. David prend soin de partager les différentes facettes de son quotidien. Tournage, montage et publication de ses vidéos lui demandent 3 à 4h de son temps par semaine. Un temps qu’il rentabilise pour partie par de la publicité intégrée avant le contenu diffusé.

Pour entrer dans son univers et intéragir avec David, rendez-vous sur sa Chaîne Agricole sur Youtube !

Pour participer à la prochaine Webschool Loches qui aura lieu le 25 janvier à e-Base, il vous suffit de vous inscrire ici. Cette session abordera le lancement d’un site e-commerce.

Webschool #2 spéciale Fablab : ils ont en parlé dans la presse !

Le 25 octobre dernier se tenait la 2ème #Webschool Loches consacrée à la thématique Fablab. Son objectif était double :

  • grâce à la présentation de Romain Lalande du funLAB (le Fablab de Tours), découvrir et comprendre l’univers du Fablab
  • réfléchir collectivement sur le potentiel d’un Fablab à Loches.

Présente pendant la soirée, la presse a couvert l’événement :

La thématique suscite l’intérêt puisque vous étiez nombreux à participer et encore plus nombreux à vouloir poursuivre la démarche de construction d’un Fablab à Loches. Si vous souhaitez en être, deux rendez-vous à suivre :

Coding Gouter #1 – Sud Touraine Numérique

Samedi 7 octobre, une dizaine d’enfants, âgés de 6 à 14 ans, a répondu présent à l’invitation de Sud Touraine Numérique. Le premier « coding goûter » s’est tenu pendant plus deux heures au Centre d’Affaires E-Base à Loches. Jean-Lou Lebars, formateur en développement informatique et bénévole au sein de l’association Palo Altours animait cette séquence connectée !

Les enfants se sont repartis entre les différents ateliers : « il y a une progression dans le niveau de programmation. Ça commence avec des constructions en Légo© que l’on connecte à l’ordinateur pour animer le personnage créé jusqu’à la programmation des actions d’un robot et là il faut tout écrire » précise Jean-Lou Lebars. L’univers de la programmation est déjà familier pour Hugo, 13 ans, « mais j’ai découvert un nouveau programme et ça m’a donné envie de continuer ». Si Hugo touche déjà aux choses sérieuses, pour Pauline, sa sœur de 9 ans, l’ambiance est plus ludique : « elle fait l’atelier légo, elle est branchée jeux, téléphone, tablette » confirme Sabrina, leur maman.

Pour Benjamin, 7 ans, la vision est encore différente : « je suis venu parce que j’adore les jeux vidéos. J’ai joué à des jeux avec des carrés, j’ai aussi joué à Star Wars : c’est moi qui choisissait les commandes et ça m’a plu ! » Pendant ce temps là, Basile, 10 ans s’est plongé dans un univers chevaleresque. Sa programmation lui a permis de résoudre neuf défis ! « La programmation fait appel à la logique et à l’organisation de la pensée. C’est de la gestion de projet avec des objectifs intermédiaires à atteindre » explique Julien Dargaisse, président de l’association Palo Altours, « c’est aussi intéressant d’être en collectivité pour réfléchir ensemble, ou montrer aux autres ce que l’on a concrétisé ». D’autres coding goûters seront organisés par Sud Touraine Numérique sur le territoire avant la fin de l’année.

Présentation de la Webschool Loches #1 sur le kit de survie numérique de l’entrepreneur

Premier format d’événement de Sud Touraine Numérique, la Webschool Loches est un événement mensuel qui s’adresse à toute personne intéressée de près ou de loin par le numérique et ses usages.

Pour sa première session, la Webschool Loches s’intéressait au kit de survie numérique de l’entrepreneur.
Si vous n’avez pu vous joindre à nous, vous êtes passés à côté d’une présentation très intéressante sur les outils numériques qui permettent de gagner en productivité.

La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez vous rattraper grâce au diaporama ci-dessous réalisé par Gaël Mallet d’Itinéraire b !

Rendez-vous le mercredi 25 octobre à 19h pour la Webschool #2 sur le thème : L’univers des Fablabs.

-> Je m’inscris !

La communauté numérique du Sud Touraine fait sa rentrée des classes !

 

Avec la première « webschool » organisée le jeudi 21 septembre au Centre d’Affaires E-Base, la communauté numérique du Sud Touraine rentre dans une nouvelle ère. De nombreux rendez-vous sont prévus, pour les petits et les grands, les particuliers ou les entrepreneurs. L’objectif est de sensibiliser, former et développer les usages du numérique sur le territoire.

La communauté numérique se retrouvera autour de temps forts : des « webschools » seront proposées chaque mois. Elles ne s’adressent pas seulement aux « initiés », au contraire, la volonté est de sensibiliser au potentiel du numérique dans les usages de tous. Les intervenants et les thèmes abordés seront différents tous les mois. Pour la première « webschool », Gaël Mallet, « consultant aiguilleur » de la société ItineraireB a choisi de sensibiliser son public aux outils du numérique. Sud Touraine Active accueille ainsi toutes les compétences pour venir animer une « webschool ».

Le deuxième format s’adresse aux enfants de 6 à 14 ans, accompagnés de leurs parents (d’une tablette et d’un goûter) pour des « coding goûters ». Prochaine date à noter dès maintenant, le samedi 7 octobre à 14h (au Centre d’Affaires E-Base). Les enfants vont apprendre à utiliser des codes afin de créer un univers ludique. Les participants pourront ensuite échanger leurs expériences au cours d’un goûter commun.

Le dernier volet de cette communauté numérique est à retrouver sur le site www.sudtourainenumérique.fr L’objectif est de centraliser tous les évènements autour du numérique afin de leur donner une visibilité commune. Une revue de presse mensuelle permettra à tous les abonnés de suivre l’actualité du numérique en Sud Touraine. Cette communauté s’adresse à tous et ne demande qu’à s’étoffer.

« Le numérique est un sujet anxiogène ! Pour certains cela parait compliqué et on ne perçoit pas sa valeur. On a beaucoup de fausses idées sur le numérique ! »

Pour Gaël Mallet, animateur de cette première « webschool », « le numérique est un sujet anxiogène ! Pour certains cela parait compliqué et on ne perçoit pas sa valeur. On a beaucoup de fausses idées sur le numérique ! » Au cours de son intervention, il a présenté de nombreux outils numériques, accessibles, ergonomiques et économiques qui ont pour but d’augmenter l’efficacité des entreprises, faciliter la communication entre collaborateurs et gagner un temps précieux. « Le numérique peut apporter beaucoup pour les commerces de proximité. Il faut identifier les points de blocage et ensuite, beaucoup de solutions peuvent passer par le numérique » affirme le jeune consultant spécialisé dans le conseil numérique pour les entreprises.

 

Compte-rendu du Barcamp du 8 juin 2017

Le 8 juin 2017, une quarantaine de personnes se réunissaient à e-Base, sur invitation de Sud Touraine Active, pour participer à un BARCAMP sur la co-construction d’une communauté numérique sur le territoire lochois.

Un BarCamp est une rencontre, une non conférence ouverte, qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants.

Etaient présents :

  • des entrepreneurs ;
  • des consultants ;
  • des institutionnels
  • des industriels.

Après une introduction par Marc Angenault, vice-président de Sud Touraine Active, sur les enjeux liés au développement d’une communauté numérique en Sud Touraine, les participants ont été invités à s’exprimer sur les thèmes à traiter concernant le numérique sur leur territoire.

Définition des thématiques.

Suivant la méthode du Barcamp, les participants ont défini ensemble les thématiques qu’ils souhaitaient aborder ensemble :

  1. Tiers-Lieu
  2. Emploi et numérique
  3. E-tourisme
  4. E-commerce
  5. Le Numérique au service des entreprises
  6. Animation / Formation

Une fois les thématiques définies, les participants se sont répartis en groupe pour échanger sur les 6 sujets identifiés.

Restitution des échanges

Au sein de chacun des 6 groupes a été désigné un rapporteur dont la mission était de restituer la teneur des échanges.

Thématique Tiers-lieu.

Le groupe qui a traité cette thématique a proposé une description de ce que serait un tiers-lieu idéal pour le territoire Sud Touraine, à commencer par la définition de ce en quoi cela consisterait.

Définition de la notion de tiers-lieu.

Le tiers-lieu est un espace à mi-chemin entre la maison et le travail.

Quel type de tiers-lieu mettre en place et dans quel but ?

Le lieu devrait répondre aux caractéristiques suivantes :

  • inspirant ;
  • polyvalent ;
  • spacieux ;
  • favorisant les échanges et l’innovation ;
  • intégrant une dimension d’éco-conception.

Ce tiers-lieu pourrait accueillir un fablab. Pour autant, le tiers-lieu ne doit pas s’y limiter.

Point névralgique du tiers-lieu : l’animation

Au départ, un petit noyau de personnes devra se mobiliser mais l’objectif est de créer à terme plusieurs communautés :

  • une communauté autour de la culture
  • une communauté industrielle
  • une communauté design
  • une communauté économie.

Un animateur sera nécessaire pour faciliter les échanges entre ces communautés. Le rôle de l’animateur est aussi de faire vivre le lieu et de l’organiser de manière professionnelle.

Conditions d’entrée dans le tiers-lieu

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur les publics qui doivent être acceptés et les tarifs à appliquer. Tout dépendra du modèle économique et de la forme juridique retenue. Des exemples de tiers-lieux fonctionnent sur le mode associatif. D’autres sont gérés par des collectivités et la fréquentation du lieu se fait, dans une certaine mesure, par le paiement de loyer. Un modèle n’empêche pas l’autre. Il est possible de faire coexister dans le tiers-lieu un modèle associatif et l’hébergement payant de startups.

Localisation du tiers-lieu

Il est impératif que le lieu soit proche :

  • des transports en commun ;
  • d’un lieu de vie / d’un bar ;
  • d’endroits où se restaurer.

Immeuble évoqué qui semble idéal : l’ancienne Caisse d’Epargne.

Thématique Emploi et Numérique

Les défis identifiés

Le groupe de travail a basé sa réflexion sur les idées déjà soulevées par l’ensemble des participants au Barcamp en introduction de l’événement. Plusieurs thèmes étaient ressortis de cette réflexion préalable :

#1. La difficulté à recruter des experts du domaine.

De nombreux chefs d’entreprise locaux ayant des problèmes à résoudre sur le plan numérique peinent à trouver les bonnes ressources.

#2. Le manque de maîtrise des outils numériques chez les chercheurs d’emploi

Il existe une fracture numérique. Une partie des chercheurs d’emploi ne maîtrisent pas les outils numériques ce qui rend difficile leur retour vers le marché du travail.

#3. Ambivalence du numérique via-à-vis de l’emploi.

Le numérique a un effet positif indéniable : il entraîne l’apparition de nouvelles compétences et de métiers nouveaux (pour exemple : le métier de community manager que certains dans l’assemblée ne connaissaient pas avant le Barcamp). Le numérique crée donc de nouvelles opportunités.
A l’inverse, le numérique modifie voire provoque la disparition de métiers traditionnels. Le numérique représente donc une menace pour une partie des emplois.
Il s’agit donc de réfléchir à comment anticiper le phénomène et réagir.

#4. Appropriation du numérique par les entreprises

Les entreprises, et notamment les TPE, sont porteuses d’emploi. Pour soutenir cet emploi, il est donc nécessaire qu’elles sachent maîtriser et tirer avantage des outils numériques.

#5. Apprentissage et numérique

Quid du coût de la transmission des compétences nécessaires dans ce domaine, notamment au travers d’un lieu dédié où dispenser une formation initiale et continue.

Les pistes de solutions proposées

Le groupe de travail a proposé les pistes suivantes :

  • Créer un tiers-lieu numérique, lieu d’échange et de formation ;
  • Profiter de la maîtrise des outils numériques par certains acteurs pour offrir accompagnement. Exemple : Pôle Emploi propose son Emploi Store sur lequel sont disponibles gratuitement des applications pour aider les chercheurs d’emploi dans leur recherche d’emploi.
  • Proposer des formations aux personnes les plus déconnectées ;
  • Proposer des accompagnements destinés aux TPEs confrontées dans leur modèle économique à la question de la transition numérique.
  • Sur la question handicap et numérique : mobiliser les technologies numériques pour faciliter la vie des personnes handicapées. Exemple : permettre aux personnes à mobilité réduite de télétravailler.

Thématique e-tourisme

La création et l’animation de communautés d’acteurs du tourisme

La création de communauté facilitée par le numérique

Le groupe en charge de cette thématique a d’abord évoqué la possibilité que donne le numérique de créer et d’animer des communautés.

La première idée serait donc de créer des communautés en ligne de professionnels du tourisme partageant les mêmes intérêts afin qu’ils échangent, partagent de l’expérience, des bonnes pratiques et de l’information. Dans la mesure où il y a plusieurs métiers dans le tourisme, on peut imaginer créer plusieurs communautés.
Exemple concret cité : Les propriétaires de chambres d’hôtes qui pourraient s’échanger des bons plans pour laver le linge.

L’animation des communautés

Afin que cette ou ces communautés vive(nt), il est nécessaire de les animer. Cela pourrait se faire via un binôme de modérateurs qui fixeraient les règles du jeu afin d’éviter que la communauté ne soit la cible de publicités / lobbying. Le binôme pourrait consister en :

  • un institutionnel qui fixerait le cadre
  • un expert métier (à choisir en fonction de la communauté dont il est question)
Un préalable à la constitution de communauté : le diagnostic numérique

Il serait intéressant de relancer le diagnostic numérique du territoire initié en 2013. Ce diagnostic consistait à connaître le niveau d’équipement et l’utilisation du numérique parmi les professionnels du tourisme. 4 ans s’étant écoulés, ce diagnostic pourrait être actualisé afin d’adapter les actions.

Patrimoine et numérique

Le groupe a détaillé ce point en deux sous-sujets :

  • L’événementiel
  • La médiation

Concernant l’événementiel, une idée concrète a émergé. Lorsque la restauration des remparts de la Cité Royale sera achevée, pourrait être lancé, sur le modèle de ce qui s’est passé à la Forteresse de Chinon en mars 2017 (Monumenti), un concours de création de mapping sur ces remparts. Le but étant de créer de l’animation autour du patrimoine afin que les visiteurs le redécouvrent.

Concernant la médiation, i.e. l’interprétation du patrimoine, il a été question de réalité augmentée, de diffusion d’information,etc. Mais le groupe a questionné la nécessité d’introduire quantité d’outils numériques. En effet, le public semble le plus souvent plus intéressé par les reconstitutions humaines que par les animations numériques, même s’il est intéressant d’en intégrer dans l’expérience. Le groupe préconise donc de ne pas partir sur le tout numérique.

Services aux visiteurs en terme de connexion

Le groupe recommande :

  • Des spots de wifi gratuit
  • Des stations de recharge de matériel
    sur les sites d’accueil de visiteurs.
  • Ces espaces pourraient être des lieux de diffusion d’information touristique (exemple : le top 5 des choses à faire dans la semaine).

Thématique e-commerce

Que regrouper derrière le terme de commerçant ?

Le groupe s’est d’abord intéressé à la définition du terme de commerçant dans le contexte de cette réflexion. De multiples professionnels peuvent être regroupés sous ce terme :

  • Les gérants de boutiques en ville
  • Les professionnels de la vente aux particuliers
  • Les vendeurs en B to B
  • Les commerçants pouvant avoir des débouchés sur Internet.
    etc.

Après réflexion, le groupe a décidé de scinder en deux la population de commerçants :

  • les vendeurs en B to C (Business to Customer), avec un commerce physique
  • les vendeurs en B to B (Business to Business)

Les actions en faveur des commerçants en B to C

Une plateforme locale commune

Concernant les vendeurs en B to C, le groupe s’est interrogé sur l’utilité d’une plateforme locale commune fonctionnant comme une galerie marchande virtuelle dans laquelle seraient exposés tous les commerces du territoire. Ressortent deux points de vigilance sur ce type d’outil :

  • Pour que le site fonctionne, il faut de l’animation, de la mise à jour pour que soient toujours référencées des informations exactes et à jour
  • Le site devra également avoir un bon référencement qui génère du trafic afin qu’il puisse avoir une réelle utilité à la fois pour les commerçants et les clients.

Certains artisans utilisent Leboncoin.fr pour référencer leurs offres. S’ils l’utilisent, c’est qu’ils y trouvent l’audience qu’ils recherchent.

Accompagnement au numérique

Ce public a besoin d’être sensibilisé au numérique et accompagné dans son usage. L’intervention en mode individuel serait le mode le plus efficace car il est compliqué d’avoir un groupe homogène dans une formation collective.

Les actions en faveur des commerçants en B to B

Le numérique et la présence sur le web devraient permettre de développer des relations d’affaires de proximité (privilégier les fournisseurs locaux si pertinent, etc.)

Thématique Le Numérique au service des entreprises

Le groupe de travail a dégagé plusieurs idées à creuser concernant l’accompagnement / l’entraide entre entreprises grâce au numérique :

Favoriser le temps de travail partagé

Cela peut se faire de plus en plus facilement aujourd’hui :

  • Via les réseaux sociaux ;
  • Via les plateformes web spécialisées.

Informer, former et accompagner les entreprises

Créer des ateliers thématiques

Suggestion de thèmes :

  • Veille technologique
  • Référencement
  • Présence sur les réseaux sociaux

Créer une bourse d’échange en ligne de matériel

L’idée étant d’optimiser les investissements réalisés par chaque chef d’entreprise mais aussi d’échanger des conseils (à l’image de ce qui se pratique dans le milieu agricole).

Favoriser la création d’entreprise, de startups

Cela passe notamment par un équipement adapté sur l’ensemble du territoire.

Thématique Animation / Formation

  • La montée en compétence / mise en place d’outils en lien avec les acteurs présents sur le territoire

Les publics cibles identifiés

Le groupe de travail a identifié trois publics cibles pour la formation :

  • Les enfants
  • Les adultes
  • Les seniors et individus déconnectés
Les enfants

Le groupe est arrivé à la conclusion que tout un volet de l’apprentissage numérique se fait déjà à la maison, de manière assez naturelle et au fil de l’eau. Ce public ne semble pas être le plus prioritaire en terme de formation. Ce qui n’empêchera pas de proposer des animations à leur destination.

Les adultes

Sur ce type de public, il est question d’agir sur la montée en compétences et la mise en place d’outils en lien avec les acteurs présents sur le territoire.

Les publics déconnectés

Sur le territoire sont présents à la fois des seniors peu à l’aise avec le numérique mais également des actifs dont le métier ne nécessite pas de contact avec le numérique et qui n’en voient pas l’utilité dans leur vie quotidienne.
Ces deux types de public, très présents en Sud Touraine, ont besoin d’être accompagnés, surtout dans un contexte de dématérialisation de la plupart des démarches administratives :

  • déclaration d’impôts
  • recherche d’emploi
  • relations avec la caisse d’allocations familiales.

Les programmes existants et actions envisagées

Divers programmes sont déjà opérationnels mais nécessiteraient d’être amplifiés et présentés aux publics visés :

  • Les MSAP (Maisons de Service au Public)
  • Le Passeport Libre Savoir qui accompagne déjà ces publics vers la connaissance des basiques.

La démarche à adopter

La démarche de mise en place des animations et formations doit surtout partir du besoin terrain. Exemple : le public senior a surtout besoin de savoir naviguer sur le web pour pouvoir rester connecté au monde. Une simple explication sur l’utilisation d’un smartphone ou d’une tablette pourrait sûrement suffire pour ce type de public.

Les restitutions terminées, il a été décidé de partager ces restitutions à l’ensemble des participants. Rendez-vous a également été pris pour un prochain événement numérique :

Le 21 septembre à 18h30 sur la thématique suivante :
Les outils numériques ne sont pas réservés aux startups !

D’ici là, n’hésitez pas à faire part de vos suggestions, remarques, envie d’animations pour faire vivre la communauté numérique en Sud Touraine !